Aides techniques et humaines

Aides aux déficients auditifs – Aides à la communication pour les déficients auditifs – Aide ponctuelle à l’auxiliariat professionnel.

AIDE AUX DÉFICIENTS AUDITIFS (PROTHÈSES AUDITIVES) - AIDE DE L’AGEFIPH

De quoi s’agit-il ?

Cette aide vise à compenser le handicap des personnes déficientes auditives utilisant un appareillage auditif dans le cadre de leur activité professionnelle.

L’Agefiph finance les prothèses auditives et les frais de réglages éventuels.

Le montant de l’aide forfaitaire est de 800 € pour une prothèse et 1 600 € pour deux prothèses.

Pour qui ?

Toute personne handicapée atteinte d’une déficience auditive bénéficiaire de l’article L.5212-13 du code du travail relevant d’une des situations suivantes :

  • demandeur d’emploi inscrit ou non à Pôle emploi en recherche active d’emploi et détenteur d’une promesse d’embauche ;
  • stagiaire de la formation professionnelle (dont stagiaire de CRP/CRF dans les 9 mois qui précèdent la fin de la formation) ;
  • étudiant en stage obligatoire dans le cadre du cursus d’enseignement supérieur ;
  • salarié d’un employeur éligible à l’Agefiph (dont titulaire d’un contrat d’insertion dans une SIAE).

Comment et à qui s’adresser ?

La demande d’aide est formalisée auprès de la délégation régionale Agefiph géographiquement compétente (voir coordonnées sur www.agefiph.fr) au moyen d’un dossier de demande d’intervention.
Il doit être déposé en amont de la dépense envisagée. Pour toute information par téléphone 0 800 11 10 09.


AIDE À LA COMMUNICATION POUR LES DÉFICIENTS AUDITIFS – AIDE DE L’AGEFIPH

De quoi s’agit-il ?

L’aide vise à compenser le handicap des personnes déficientes auditives dans le cadre de leur activité professionnelle.

L’Agefiph participe au financement de prestations d’interprète et/ou interface en LSF, de codeur LPC, de Transcription Écrite lors des réunions professionnelles, entretiens professionnels en face à face ou durant une formation professionnelle continue.

Elle participe également au financement de l’équipement de visio-interprétation (matériel dédié, logiciel, formation à l’utilisation du matériel).

Le montant de l’aide est plafonnée à :

  • 2 600 € par année civile pour les prestations visant les réunions, entretiens professionnels (hors communications téléphoniques) délivrées en présentiel et/ou à distance ;
  • 9 150 € pour la formation professionnelle continue mobilisable sur 12 mois (prestations délivrées en présentiel et/ou à distance au bénéfice d’un salarié en situation de formation interne ou externe au titre du plan de formation) ;
  • 1 300 € pour l’équipement de visio-interprétations (prestations délivrées à distance).

Pour qui ?

  • Tout employeur d’un salarié handicapé déficient auditif (y compris d’une SIAE), ou recevant en stage obligatoire un étudiant ;
  • Tout travailleur indépendant atteint une déficience auditive.

Comment et à qui s’adresser ?

La demande d’aide est formalisée auprès de la délégation régionale Agefiph géographiquement compétente (voir coordonnées sur www.agefiph.fr) au moyen d’un dossier de demande d’intervention. Il doit être déposé en amont du démarrage des prestations ou de l’acquisition du matériel. Pour toute information par téléphone 0 800 11 10 09.

AIDE PONCTUELLE À L’AUXILIARIAT PROFESSIONNEL – AIDE DE L’AGEFIPH

De quoi s’agit-il ?

L’aide vise à pallier l’empêchement temporaire d’exécuter une tache professionnelle dans l’emploi du fait des contraintes liées au handicap du bénéficiaire.

L’Agefiph finance l’intervention d’un tiers sur validation du besoin par le médecin du travail (ou médecin compétent pour les travailleurs indépendants).

L’aide est plafonnée à 9 150€ mobilisable en une ou plusieurs fois.

Pour qui ?

  • Tout employeur d’un salarié reconnu handicapé ou en voie de l’être pour lequel le médecin du travail atteste que le handicap, son aggravation ou une évolution du contexte de travail entraînent des conséquences sur l’aptitude à occuper le poste de travail ;
  • Tout travailleur indépendant reconnu handicapé ou en voie de l’être détenteur d’un avis médical indiquant les difficultés à poursuivre l’activité du fait de l’aggravation ou de la survenance du handicap.

Comment et à qui s’adresser ?

La demande d’aide est formalisée auprès de la délégation régionale Agefiph géographiquement compétente (voir coordonnées sur www.agefiph.fr) au moyen d’un dossier de demande d’intervention. Il doit être déposé en amont du démarrage de l’intervention du tiers. Pour toute information par téléphone 0 800 11 10 09.

AIDES DE LA MSA

De quoi s’agit-il ?

Dans le cadre de son activité, lui permettant d’avoir connaissance de la fragilité de la personne, le travailleur social de la Mutualité Sociale Agricole (MSA) peut être amené à identifier le risque de désinsertion sociale et/ou professionnelle d’un ressortissant. Il peut proposer, à cette occasion, une ou plusieurs actions, individuelle ou collective, visant à prévenir cette désinsertion, et à accompagner la personne dans ses démarches.

Le service d’action sanitaire et social peut proposer des réponses à ses ressortissants qui peuvent notamment :

Bénéficier de prestations extra légales

    • aides à domicile (ménage, portage de repas, téléassistance, etc.) ;
    • aides à l’habitat ou à l’hébergement (Adaptation de l’habitat pour accessibilité et/ou allocation spécifique) ;
    • aides aux aidants ;
    • aide au remplacement sur l’exploitation.

Ces prestations concourent au maintien de la personne sur son territoire, à proximité de son lieu de travail. Les conditions et modalités d’attribution sont définies par les conseils d’administration des caisses de MSA.

Bénéficier d’actions locales

  • Actions individuelles : Ces actions, conçues au plan local selon les besoins recensés et les partenaires mobilisés, ont principalement pour objectif d’accompagner la personne de manière individuelle, de faciliter la circulation de l’information et de simplifier les processus mis en place :
    • mise à disposition d’un travailleur social auprès de chaque ressortissant après signalement,
    • examen multidimensionnel de la situation complexe.
  • Actions collectives : Ces actions collectives d’accompagnement social, pour des personnes en situation fragile visent notamment à :
    • remobiliser les salariés ou les non-salariés agricoles autour de leurs projets professionnels ou personnels,
    • accompagner et aider ces personnes dans leur réflexion,
    • faciliter la prise de décision en vue notamment de la poursuite ou de la cessation de leur activité professionnelle.

Pour qui ?

Le service de l’action sanitaire et sociale MSA, composé de travailleurs sociaux, a vocation à intervenir auprès de toutes personnes affiliée au régime agricole rencontrant des difficultés sociales et/ou professionnelles.

Où s’adresser et comment ?

Le service de l’action sanitaire et sociale est présent dans chaque caisse de MSA. Il peut être sollicité par le ressortissant ou toute personne ayant connaissance du risque de désinsertion professionnelle de ce ressortissant.

À consulter :

  • Site : www.msa.fr
  • Coordonnées téléphoniques de votre caisse MSA.