Lutte contre le décrochage scolaire

Éviter l’entrée de jeunes sans diplômes sur le marché du travail

La prévention du décrochage scolaire et de l’accompagnement des élèves sortant sans qualification du système scolaire est une des priorités de l’Etat en matière d’emploi des jeunes. La lutte contre le décrochage scolaire se définit comme les principes de l’action de l’Etat en matière de prévention du décrochage scolaire et d’accompagnement des jeunes sortants prématurément du système de formation initiale.

A qui s’adresse la lutte contre le décrochage scolaire ?

Les jeunes sortis de formation initiale sans diplôme.

Quelles sont les actions mises en place ?

L’Etat a engagé, en s’appuyant au besoin sur les expérimentations soutenues par le fonds d’expérimentation pour la jeunesse (FEJ), le renforcement des actions de repérage des jeunes décrocheurs de la formation initiale et la mise en place des coordinations locales permettant d’organiser une prise en charge plus rapide et mieux coordonnée des jeunes.

Parallèlement, les réformes engagées, au sein du système éducatif, en vue de répondre aux besoins individuels de chaque élève à tous les niveaux de la scolarité, se poursuivent et permettent, d’une part de réduire les risques de décrochage ou d’abandon en cours de scolarité et d’autre part de mobiliser la communauté éducative pour combattre l’absentéisme.

Des actions de lutte contre les sorties anticipées des contrats d’apprentissage sont également conduites, notamment dans le cadre des contrats d’objectifs et de moyens « apprentissage » conclus entre l’Etat et les régions.

Comment la lutte contre le décrochage scolaire est-elle mise en œuvre ?

Lancé le 29 septembre 2009, le plan « Agir pour la jeunesse » cadre le travail des acteurs de l’éducation, de la formation et de l’insertion des jeunes à agir ensemble, au sein de plateformes de suivi et d’appui aux décrocheurs. Ce plan renforce le rôle de pivot des missions locales dans l’accompagnement des jeunes en difficulté d’insertion professionnelle et articule leurs objectifs propres avec le partenariat mis en place pour la lutte contre le décrochage scolaire.

La mise en place effective de plates-formes de suivi et d’appui lors de la rentrée 2011 a reposé sur l’organisation opérationnelle de l’échange d’informations de données relatives aux jeunes en décrochage et de facilitation du travail de plateformes de coordination à des échelles pertinentes sur l’ensemble du territoire.

Les établissements de formation initiale (établissements de l’éducation nationale, de l’agriculture, de la défense, centres de formation d’apprentis) sont en mesure d’identifier les jeunes sortis de formation initiale sans diplôme. Les actions de prise en charge des jeunes doivent alors être opérées au plus tôt par les acteurs des plateformes de suivi et d’appui aux décrocheurs.