Étape 1. Modéliser le projet

Modéliser votre projet est utile pour se donner un cadre et passer à la phase opérationnelle. S’inscrire dans une logique réactive dès la modélisation du projet permet d’être souple et agile. En incluant les bénéficiaires dès la modélisation, vous les encouragez à porter votre projet.

PNG - 9.4 ko
PNG - 150 octets
PNG - 5.9 ko

Cherchez des solutions pragmatiques, utilisez les compétences de vos partenaires pour imaginer de nouvelles façons d’agir, sortez des modes habituels de pensée pour imaginer des solutions. On retrouve ici la traduction opérationnelle de l’étape précédente qui aura défini les « fonctions » du projet. Cette étape peut se traduire par la formalisation de fiches actions pour identifier la place et le rôle de chacun.

La Plateforme MOBI360° portée par la Maison de l’emploi et de la formation de Sénart est un maillon complémentaire de la démarche globale de GPEC Territoriale et plus particulièrement de la dynamique de gestion territoriale des ressources humaines mise en place depuis 2010. La démarche aspire à sécuriser les mobilités en favorisant l’émergence d’un dispositif inter-entreprises. Suite à la phase d’ingénierie, la démarche partenariale a construit un plan d’actions structuré, comprenant des actions de communication auprès des entreprises, des rencontres avec les partenaires pour créer des synergies ou encore des rencontres avec les organismes de formation du territoire.

Encourager l’initiative des bénéficiaires du projet  : ils vous apporteront créativité et des idées pour répondre au mieux à leurs besoins. Identifier la place et le rôle des bénéficiaires dans la mise en œuvre dès la modélisation du projet peut permettre de s’assurer de l’adéquation du projet aux besoins.

Attention, il peut arriver que malgré leur implication au stade de la définition des besoins, les bénéficiaires ne soient plus directement inclus dans la construction du projet, et qu’il y ait de ce fait une certaine déconnexion entre les modalités du projet et son impact réel sur les bénéficiaires. Il importe alors pour le porteur de projet et ses partenaires de se réinterroger au stade de l’élaboration du projet pour évaluer si ses modalités sont toujours en adéquation avec les besoins.

Définir un calendrier cadencé pour le projet, tout en validant de façon partenariale la priorisation des tâches. Il faudra veiller à ce que le projet ne soit pas trop dilué dans le temps pour éviter que les participants ne se démobilisent.

PNG - 150 octets
PNG - 9.5 ko

Rester réactif, modulable et souple.
Poursuivre une logique itérative et d’adhésion par l’illustration, en agrégant au fur et à mesure de nouveaux acteurs et partenaires est un facteur clé de succès. Cette logique de rétroaction, de tests et d’ajustements peut s’appliquer aux acteurs et partenaires impliqués mais aussi à la gamme de solutions et de prestations proposées.

La maison de l’emploi, de l’insertion et de la Formation professionnelle (MEIF) du bassin d‘emploi de Rennes porte le projet Rallye Senior, déployé en 2016 pour faire prendre conscience aux DE de plus de 50 ans de l’importance de la formation pour le retour à l’emploi. En 2016, des ateliers et visites de CFA15 ont été organisés. Fort du succès des actions de sensibilisation menées auprès des entreprises, le porteur de projet oriente son action en 2017 vers de plus en plus de périodes de mises en situation en milieu professionnel (PMSMP), faisant ainsi évoluer la gamme de prestations proposées aux bénéficiaires.

Garder à l’esprit que tous les partenaires n’ont pas le même rythme, il faut savoir piloter sans brusquer : la notion de temps dans la conduite de projet peut être relativement complexe. Lorsque le projet mobilise un nombre significatif d’acteurs, il arrive que certains avancent plus vite que d’autres et il importe d’anticiper les enjeux d’articulation des calendriers des uns et des autres.

Formaliser des indicateurs de suivi et d’évaluation du projet réalistes, simples, légers. Il est essentiel pour le porteur de projet de ne pas bâtir un système trop complexe qui supposerait non seulement un temps de suivi trop important mais aussi une « sur-sollicitation » des partenaires au niveau de la collecte de données.

Rendre compte des réalisations et du franchissement des étapes du projet. Afin de maintenir la mobilisation des partenaires tout au long du projet, il importe de prévoir une restitution des réalisations du projet, qui peut prendre différentes formes : réunions d’étapes, newsletter, communications régulières par courriel, etc.

PNG - 150 octets
PNG - 8.2 ko