L’Europe s’engage pour l’emploi des jeunes avec le Fonds social européen et la Garantie européenne pour la jeunesse

JPEG - 16.4 ko
actu-fse.JPG

Créé en 1957 par le Traité de Rome, le Fonds social européen (FSE) est le principal instrument financier de l’Union européenne pour favoriser le développement de l’emploi, de la formation professionnelle et de l’insertion professionnelle. Depuis plus de 50 ans, le FSE cofinance ainsi de nombreux projets pour soutenir l’emploi et la formation de millions de citoyens en France et dans les autres États membres.

Le Fonds social européen (FSE) est mis en oeuvre par périodes de 7 ans, dites « périodes de programmation ». Une nouvelle période de programmation s’est ainsi ouverte en 2014 pour s’achever à l’horizon 2020, dans le cadre de la stratégie « Europe 2020 » qui vise une « croissance intelligente, durable et inclusive ».

En France, le FSE de la programmation 2014-2020 est réparti entre plusieurs programmes. Le programme d’ampleur nationale est dédié au soutien de l’emploi et de l’inclusion : c’est le Programme Opérationnel national (PON) :

pdf PON-2014-2020-Emploi-et-Inclusion.pdf Téléchargement (1.1 Mo)

Sa mise en oeuvre est placée sous la responsabilité du ministère du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social.

 A consulter, la synthèse du PON FSE :

pdf Synthese-du-Programme-operationnel-National-FSE-2014-2020.pdf Téléchargement (177 ko)



Le reste de la programmation 2014-2020 relève de programmes régionaux confiés aux conseils régionaux ; ces programmes sont notamment dédiés à des actions de formation professionnelle, d’apprentissage et d’orientation.

En outre, face à la situation de l’emploi des jeunes européens, l’Union européenne a souhaité que chaque État se dote d’un plan d’action en faveur des jeunes, visant à leur proposer des solutions dans les quatre mois suivant leur sortie du système éducatif ou la perte de leur emploi. Cela a donné lieu à la recommandation du 22 avril 2013 du Conseil de l’Union européenne, qui a instauré une Garantie européenne pour la jeunesse. Elle vise à ce que tous les jeunes de moins de 25 ans se voient proposer une offre de qualité pour un emploi, une formation, un apprentissage ou un stage dans les quatre mois suivant leur sortie de l’enseignement ou la perte de leur emploi.

L’éloignement du marché du travail des jeunes de moins de 25 ans, et plus spécifiquement des NEETs (« ni en éducation, ni en formation, ni en emploi »), est une préoccupation commune à tous les États membres de l’Union européenne.

Consulter la réponse française au plan Garantie européenne pour la jeunesse :

pdf France-Plan-garantie%20jeunesse%281%29.pdf Téléchargement (444.2 ko)

Schéma du plan français Garantie européenne pour la jeunesse :

GEJ_infographie.pdf {PDF}

Et pour appuyer les États membres dans leurs démarches en réponse à la recommandation du Conseil, l’Union européenne a également mis en place un instrument financier spécifique : l’Initiative pour l’emploi des jeunes (IEJ). L’IEJ intervient ainsi en complément et en complémentarité du PON FSE 2014-2020.

L’IEJ vient en appui du Plan français pour la Garantie européenne pour la jeunesse pour certaines actions, notamment l’accompagnement des jeunes par Pôle emploi et les Missions locales, les actions de lutte contre le décrochage scolaire et la mise en situation professionnelle dont le service civique.

> Annonce de Marianne Thyssen (4 février 2015), commissaire européenne en charge de l’Emploi, des Affaires sociales, des Compétences et de la Mobilité, qui propose le déblocage d’un milliard d’euros pour "donner aux jeunes les chances qu’ils méritent"

Un certain nombre de réformes structurelles et de mesures phares ont été engagées et mettent en oeuvre les engagements du Plan français.