Revalorisation du Smic

Myriam El Khomri, Ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social, a présenté ce jour aux représentants des organisations syndicales et professionnelles les modalités de revalorisation du Smic pour l’année 2017.

Le taux horaire du Smic brut sera revalorisé de 0,93% pour atteindre 9,76€ de l’heure à partir du 1er janvier 2017. Le montant mensuel du Smic sera ainsi porté à 1 480,27€ bruts par mois pour un temps plein. Cette revalorisation sera arrêtée par décret en Conseil des ministres mercredi 21 décembre.

La revalorisation annuelle du Smic est conditionnée par deux paramètres :

- l’évolution annuelle de l’indice des prix (hors tabac) des 20 % de ménages les plus modestes ;

- la moitié de l’évolution annuelle du pouvoir d’achat du Salaire horaire de base ouvrier et employé (SHBOE).

Le pouvoir d’achat des salariés reste une priorité forte du gouvernement et sera soutenu par d’autres leviers, plus efficaces.

Il sera notamment renforcé par la baisse supplémentaire de 1Md€ de l’impôt sur le revenu, qui profitera à plus de 5 millions de foyers fiscaux en 2017.

En outre, la prime d’activité, déployée depuis près d’un an, bénéficie aujourd’hui d’un taux de recours élevé (60% contre 30% seulement pour le RSA), ce qui lui permet de toucher déjà plus de 3,7 millions de foyers. Cette prime représente un gain de pouvoir d’achat substantiel pour nos concitoyens les plus modestes : le montant moyen versé s’élève à 165 € par mois, soit plus de 15 % du revenu d’activité mensuel moyen des bénéficiaires. Pour un célibataire au SMIC, la prime d’activité représente plus de 130€ par mois, soit un gain net d’impôt de 12 % (plus d’un 13ème mois pour ses bénéficiaires) ; et pour un parent isolé au Smic, le gain est de 300€ mensuels, soit un « coup de pouce » de 25 % pour les bénéficiaires.

Pour Myriam El Khomri, « Le gouvernement poursuit son action pour améliorer le pouvoir d’achat des français, notamment des plus modestes, tout en stimulant la création d’emplois. Les résultats sont là : en 2015, le pouvoir d’achat a connu sa plus forte hausse depuis 2009. Grâce aux baisses d’impôts ciblées et à la création de la prime d’activité, cette tendance favorable devrait se confirmer en 2016, alliant dynamique économique et justice sociale ; elle devra faire l’objet de toute notre attention pour se poursuivre et s’amplifier en 2017. »

- Le discours de la ministre