26/09/13 - A Angoulême, Michel Sapin rencontre des jeunes en emploi d’avenir

Jeudi 26 septembre, Michel Sapin s’est rendu à Angoulême pour une journée de visites et de rencontres où l’emploi a été au coeur des discussions. C’était l’occasion pour le ministre de rencontrer des personnes en contrat emploi d’avenir, recrutées par différentes structures et organismes angoumoisins.

Arrivé en fin de matinée, Michel Sapin, entouré du préfet, de deux sénateur, de la députée, du maire d’Angoulême, de deux conseillers généraux se rendait tout d’abord à la Maison de l’enfant, un centre d’accueil jeunesse.

Il était accueilli par Jean-Claude Pain, le président de la CAJ qui lui faisait les honneurs de la maison. Au cours de la visite, le ministre a pu s’entretenir avec trois personnes en emploi d’avenir, accompagnés de leur tuteur et de deux conseillers de la mission locale : Rosemine Andhun, Violaine Ballon, Yadaly Sakho ont été recrutés pour s’occuper des enfants, dans le cadre de l’aménagement des rythmes scolaires.
C’était l’occasion, pour Philippe Lavaud, le maire d’Angoulême, d’expliquer au ministre comment la ville s’était organisée pour mettre en oeuvre, dès cette année, des mesures dans le cadre de la réforme des rythmes scolaires dans les écoles primaires.

Le programme de cette journée se poursuivait par la visite de la mission locale, où Michel Sapin était accueilli par Françoise Lamant, président et Jean-Claude Dogneton, le directeur.
En visitant les locaux, le ministre s’entretenait tout naturellement avec quelques usagers de la mission. Puis avec les personnes chargées de l’accompagnement des jeunes, son propos était axé sur l’intégration pérenne des jeunes dans l’emploi.

Une nouvelle rencontre avec des jeunes en emploi d’avenir attendait Michel Sapin à la Communauté d’agglomération du Grand Angoulême, où il se rendait ensuite.

Raphaël Gamache, François Ring et Alison Delage, accompagnés de leurs tuteurs, Jean-Michel Lamazerolle, Yves Rodriguez et Dominique Thuillier confiaient au ministre leur expérience et leurs réflexions sur les contrats emploi d’avenir.