Le 1er open Data Camp autour des données ouvertes par le ministère du travail : les accords de branche et d’entreprise

Jeudi 8 décembre prochain, dans le cadre du sommet mondial du Partenariat pour un Gouvernement Ouvert, le ministère du Travail organise et accueille son 1er Data Camp. L’objectif : tester en avant-première l’open data des accords collectifs, prévu par la loi Travail pour septembre 2017. Lors du Data Camp, une cinquantaine de participants se pencheront sur la totalité des accords de branche et une sélection de 500 accords d’entreprise.

Loi Travail : vers une base Open Data des accords de branche et d’entreprise

Chaque année, 1 000 accords de branche et près de 40 000 accords d’entreprise sont conclus. Pour améliorer l’accès au droit du travail, pour faciliter le travail des chercheurs et de tous ceux qui s’intéressent aux pratiques de négociation sociale, pour mieux comprendre le fonctionnement de la démocratie sociale ou encore, proposer de nouveaux services aux salariés et aux entreprises, la loi Travail prévoit que les conventions et les accords de branche, de groupe, d’interentreprise, d’entreprise ou encore d’établissement aient vocation à être « rendus publics et versés dans une base de données nationales, dont le contenu sera mis en ligne dans un standard ouvert aisément réutilisable ». C’est dans ce cadre-là que s’inscrit le Data Camp.

Experts du droit du travail, syndicalistes, responsables des ressources humaines, startuppers, data scientists, étudiants… testeront en avant-première l’ouverture de ces données

Regroupés par équipes, les participants devront répondre à différents défis, par exemple : créer des outils pour rechercher des accords par thématique (temps de travail, salaire, égalité femmes-hommes, etc.) ; identifier et benchmarker les bonnes pratiques ; démontrer comment la prise en compte des accords collectifs pourrait améliorer le simulateur du coût de l’embauche (https://embauche.beta.gouv.fr/) ; structurer la base des accords pour que les données soient facilement réutilisables lorsque l’Open Data des accords collectifs entrera en vigueur ; améliorer la connaissance de la négociation collective.

Toute la journée, chaque équipe sera associée à un projet défini qu’elle présentera à 18h00. Le lendemain, vendredi 9 décembre, une restitution du Data Camp aura lieu au Palais d’Iéna, dans le cadre du sommet de Paris du PGO, devant Myriam El Khomri, ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social, Stefano Scarpetta, directeur des Politiques sociales et de l’Emploi de l’OCDE, et Moussa Oumarou, directeur du tripartisme et de la gouvernance de l’Organisation internationale du travail.

Pour Myriam El Khomri « Ce premier Data Camp est un excellent moyen de travailler avec des experts et la société civile pour rendre les accords collectifs plus accessibles, lisibles et utilisables. L’enjeu est de mieux faire connaître la réalité de la négociation collective dans notre pays. Je me réjouis que nous partagions tous cet exercice de démocratie sociale demain ».

La presse est conviée au Data Camp afin de rencontrer les équipes et découvrir les projets.
Les travaux par équipe auront lieu de 9h30 à 18h, jeudi 8 décembre. Suivra la restitution des projets.

Accréditation préalable : secretariat.presse@cab.travail.gouv.fr