La Garantie jeune se met en place sur dix territoires pilotes

La Garantie Jeunes en bref…

La Garantie Jeunes, c’est quoi ?

- Un geste de confiance vers les jeunes éloignés de l’emploi, en situation de grande précarité
- Un engagement du jeune à aller vers l’autonomie en construisant avec son conseiller un
parcours intensif d’accès à l’emploi et à la formation
- Un engagement de l’Etat et de ses partenaires à l’accompagner dans ce parcours en l’aidant
à déceler les opportunités d’emploi et en lui apportant un soutien financier indispensable à son
insertion
- Un engagement du Gouvernement : faire en sorte que les jeunes vivent mieux en 2017 qu’en
2012 et lutter contre la pauvreté des jeunes
- Un engagement de l’Union européenne au travers de la garantie européenne pour la jeunesse

Qui fait quoi ?

- Le jeune : s’engage à s’investir pleinement, à suivre un accompagnement personnalisé, à
rechercher des opportunités d’emploi et à accepter les mises en situation professionnelles, ainsi
qu’à déclarer chaque mois ses ressources d’activité
- La mission locale : s’engage à accompagner le jeune avec des ateliers collectifs et un
conseiller référent, à l’aider à résoudre ses difficultés en matière de mobilité, de santé, de
logement, etc avec les partenaires du territoire, à appuyer le jeune dans sa recherche
d’expériences d’emploi et de formation
- L’Etat : préside la commission d’attribution et de suivi de la Garantie Jeunes. Est garant du
versement de l’allocation, de la qualité de l’accompagnement et de la mobilisation de
l’ensemble des partenaires du territoire, assure l’essentiel du financement de la Garantie
Jeunes, avec l’appui de fonds européens si nécessaire.
- Le conseil général : siège dans la commission d’attribution et de suivi aux côtés de l’Etat. Met
ses compétences en matière d’action sociale au service des jeunes et participe à leur
repérage
- Les entreprises : proposent aux jeunes des mises en situations professionnelles (stages,
immersions, contrats de travail) pour leur permettre d’enrichir leurs expériences et de
développer leurs compétences. Bénéficient d’un service de la mission locale pour faciliter leurs
recrutements
- Le comité scientifique : pilote l’évaluation de la phase pilote de la Garantie Jeunes qui devra
permettre d’analyser sa réussite en matière de ciblage des jeunes les plus en difficulté, de
bonnes pratiques d’accompagnement, et son impact sur les trajectoires personnelle et
professionnelle des jeunes

Quels sont les premiers territoires pilotes ?

La communauté urbaine de Marseille Provence Métropole, la Réunion, la communauté
d’agglomération Est ensemble, le Vaucluse, le Lot-et-Garonne, l’Allier associé au Puy-de-Dôme
(pour les communes de Cournon d’Auvergne, Clermont-Ferrand, Thiers et Ambert), le Finistère,
l’Eure, l’Aude, les Vosges

Les chiffres clés
- 10 territoires pilotes à compter du 1er octobre 2013
- 10 000 jeunes qui pourront intégrer la Garantie Jeunes entre le 1er octobre 2013 et le 1er octobre
2014
- 20 000 jeunes supplémentaires à compter du 1er octobre 2014
- Généralisation sur l’ensemble du territoire à partir de 2016 pour environ 100 000 jeunes en
régime de croisière
- 30 M€ prévus dans le budget 2014 + des financements européens en complément si besoin
- 1600 € de crédits d’accompagnement par jeune et par an attribués à chaque mission locale
participant à l’expérimentation
- 433,75 € : le montant mensuel de l’allocation, auquel s’ajoute l’aide au logement dont peut
bénéficier le jeune
pdf La garantie jeune : le dossier de presse Téléchargement (603.3 ko)