Discours | Signature de l’Engagement national – État - Secteur adapté – « Cap vers l’entreprise inclusive 2018-2022 »

Jeudi 12 juillet 2018
JPEG - 21.3 ko
Seul le prononcé fait foi

Madame la ministre, chère Sophie,
Monsieur le Président, cher Cyril Gayssot,
Monsieur le directeur général, cher Prosper Teboul,
Mesdames et messieurs,

C’est avec fierté et émotion que je vais signer, avec vous, dans quelques minutes, notre engagement national commun pour l’emploi des personnes handicapées.

D’abord émotion, parce que ce que allons faire ensemble, c’est un grand pas pour les personnes handicapées de notre pays. Grâce à notre engagement commun, nous allons permettre, progressivement, à 40 000 personnes handicapées de plus, chaque année, de ne plus être enfermées dans le chômage, mais de travailler dans une entreprise.

500 000 personnes handicapées sont aujourd’hui au chômage dans notre pays. Mais par votre engagement, par notre engagement commun, par notre travail, notre volonté, notre détermination commune, nous allons, par cet engagement, proposer une solution d’emploi à 10% d’entre elles, réduire le chômage des personnes handicapées de près de 10%.

Quand je pense au parcours du combattant que doivent subir certaines personnes handicapées pour sortir du chômage, quand je pense que le taux de chômage des personnes handicapées est deux fois plus élevé que la moyenne, je me dis qu’ensemble, aujourd’hui, nous faisons quelque chose d’important pour leur redonner espoir. Nous prenons ensemble un engagement concret pour apporter des solutions concrètes, pragmatiques, réelles, pour celles et ceux dans notre pays qui en ont le plus besoin. Une grande émotion donc.

Mais fierté aussi. Fierté, parce que cet engagement, il ne tombe pas du ciel, il ne va pas de soi. C’est le fruit d’un long travail, d’un travail exigeant, transparent, qui a nécessité une grande confiance de part et d’autre.

Et ce travail un exemple de ce que nous essayons de faire pour la France : mobiliser la société, libérer son énergie, lui permettre d’innover, et l’accompagner, y compris financièrement, quand le courage de la transformation et de l’innovation est au rendez-vous.

Car oui, ce que le secteur des entreprises adaptées a le courage d’engager aujourd’hui, c’est une transformation de son modèle.
C’est une transformation vers la société inclusive, vers la société où les personnes handicapées, où les entreprises adaptées, sans rien renier des réalités, des spécificités, des difficultés, sont embarquées par et vers l’ensemble de la société, qui leur fait toute leur place.

Transformer, c’est innover, et l’innovation est le cœur de notre engagement commun :

Nous allons expérimenter et innover ensemble par le « contrat tremplin » : ouvrir la possibilité aux EA volontaires qui répondront au cahier des charges de proposer des parcours de 24 mois maximum de remise à l’emploi pour accéder ensuite à un emploi dans d’autres entreprises ; il ne s’agit pas de précarisation mais de mobiliser un motif de recours au CDD spécifique et l’inscrire dans une logique de transition. Le service public de l’emploi sera mobilisé pour orienter les publics ;
Nous allons expérimenter et innover ensemble par la création d’EA de travail temporaire. Ces ETT, qui seront agrées comme EA, auront pour mission exclusive de permettre des mises en situation d’emploi par le recours à des missions d’intérim ; Il s’agit de faire émarger un spécialiste du travail temporaire et du placement tournés vers les intérimaires en situation de handicap.
Nous allons enfin innover ensemble pour développer l’emploi durable dans les entreprises adaptées et dans les autres entreprises par une valorisation d’une nouvelle réponse accompagnée par la mise à disposition rénovée et la mise en œuvre d’expérimentations qui faciliteront les transitions professionnelles et les passerelles entre « entreprises adaptées » et les autres employeurs publics et privés.

Votre engagement, mesdames et messieurs engagés, militants des entreprises adaptées, montre qu’il est possible que des pans entiers de notre politique sociale peuvent être transformés, modernisés, au service des personnes, au service des Français, au service de l’intérêt général. C’est une leçon et un encouragement pour la suite. Ensemble, nous pouvons changer, nous pouvons faire plus et mieux pour notre pays.
Mais cet engagement, vous ne le prenez pas seuls. L’État sera à vos côtés, l’État, avec lequel vous avez pensé cette transformation, s’engage à vos côtés pour vous accompagner.
Quand un secteur sait s’engager, l’État sait répondre présent.

C’est pourquoi, malgré le contexte budgétaire que nous connaissons tous, l’Etat augmentera son effort budgétaire pour les entreprises adaptées, dès l’année prochaine, pour atteindre, avec le concours des autres financeurs de la politique du handicap, un montant d’aides de plus de 500 millions d’euros à horizon 2020. Un demi-milliard d’euros, c’est sans précédent dans notre histoire.

Au total, nous allons construire ensemble :

un passage vers un modèle plus ouvert et plus inclusif  : la précédente réforme de 2005 a fait sortir les EA du secteur protégé vers le milieu ordinaire adapté. 13 ans plus tard, le cap est donné vers l’entreprise inclusive !
un doublement du nombre de personnes handicapées employées dans les EA, avec un objectif « d’aller chercher » notamment les publics de l’AAH, c’est-à-dire les personnes pour lesquelles il n’y a pas ou très peu d’espoir de travail aujourd’hui.

Les amendements permettant ce changement seront adoptés dès le projet de loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel que je présente en ce moment même au Parlement, et le cadre budgétaire sera fixé dans le PLF présenté en octobre.
Émotion et fierté, je le disais, mais pour conclure, je voudrais aussi vous exprimer ma reconnaissance.
Les entreprises adaptées font un travail extraordinaire pour l’emploi des personnes handicapées dans notre pays.
Votre engagement aujourd’hui, qui va permettre de moderniser le secteur, d’innover, et au final d’embaucher plusieurs dizaines de milliers de personnes handicapées supplémentaires chaque année, est le signe incontestable de votre engagement pour améliorer l’avenir de ces personnes, mais aussi au service de l’intérêt général de la France.
Pour cela, et pour tout ce que vous faites pour les personnes handicapées au quotidien, je voulais vous dire merci, et vous dire que l’Etat vous accompagnera dans votre noble mission.

Crédit photo : Ministères sociaux/ DICOM/ Nicolo Revelli Beaumont / Sipa