Plan 500 000 formations supplémentaires : Une deuxième convention régionale signée en Centre-Val de Loire

Ce lundi 21 mars, Myriam El Khomri, Ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social s’est rendue à Orléans pour la signature de la deuxième convention régionale « Plan 500 000 formations supplémentaires ». En sa présence, celle-ci a été signée par M. François Bonneau, président du Conseil régional Centre-Val de Loire et Président délégué de l’Association des Régions de France, M. Nacer Meddah préfet de la région Centre-Val de Loire, M. Patrick Ugarte Président du Comité Paritaire Interprofessionnel Régional pour l’Emploi et la Formation Professionnelle (COPAREF) ainsi que son Vice-Président, M. Eric Fraipont.

Centre-Val de Loire, une région engagée dans le Plan 500 000 formations supplémentaires

La signature de cette deuxième convention régionale de déploiement du Plan 500 000 formations supplémentaires, est une avancée importante et a été rendue possible grâce à l’implication forte de l’ensemble des acteurs régionaux.

Pour Myriam El Khomri, sa venue « montre qu’au-delà des intentions, les acteurs régionaux ont su avancer rapidement dans la définition des engagements et du rôle de chacun au titre du Plan 500 000 formations supplémentaires. Plus largement, elle est le symbole de la dynamique à l’œuvre à l’échelle nationale pour la réalisation, d’actions concrètes en faveur de nos concitoyens en recherche d’emploi »

Au cours de la signature, M. François Bonneau, a tenu à exprimer toute sa satisfaction « de voir la parole de l’Etat se traduire en acte, confiant aux régions la coordination du plan 500 000 formations supplémentaires ». Pour M. Patrick Ugarte « cette signature est un acte majeur de reconnaissance du quadripartisme régional mis en œuvre depuis janvier 2015 ».

JPEG - 4.7 Mo

Renforcer l’accès à la formation pour les personnes en recherche d’emploi

Le Plan 500 000 formations supplémentaires exprime une volonté politique forte qui s’articule autour de trois objectifs :

  • porter en 2016 le nombre d’actions de formation au bénéfice des personnes en recherche d’emploi à hauteur de 1 million, ce qui représente un doublement par rapport à 2015 ;
  • réaliser 300 000 de ces formations prioritairement pour les demandeurs d’emploi peu ou pas qualifiés et de longue durée, qui sont les plus durement frappés par le chômage ;
  • préparer l’avenir par le développement de formations aux nouveaux métiers, liés à la transition énergétique ou à la transformation numérique par exemple.

Tout au long de la mise en œuvre du plan, une attention particulière sera portée à deux conditions essentielles de succès : d’une part, la qualité des formations réalisées, d’autre part, l’accompagnement des bénéficiaires en sortie de formation, afin de favoriser l’accès à l’emploi ou vers d’autres formations pour compléter un parcours de qualification.

Une gouvernance partenariale, des moyens financiers exceptionnels

Compte tenu des compétences que leur reconnaît la loi, les Régions volontaires assurent la coordination de la mise en œuvre territoriale du plan, sous réserve qu’elles s’engagent à maintenir leur effort propre en faveur de la formation des personnes en recherche d’emploi, au niveau de ce qui a été accompli en 2015.

L’effort mis en œuvre pour la réalisation des actions de formation supplémentaires en région par rapport à 2015 est compensé par l’État qui dégage à cet effet une enveloppe financière exceptionnelle de 1 Md€.

Dans le respect du quadripartisme liant l’Etat, la Région et les partenaires sociaux, ces derniers sont parties prenantes dans la gouvernance du plan et contribuent à l’effort financier en faveur de la formation des personnes qui en ont le plus besoin par le Fonds Paritaire de Sécurisation des Parcours Professionnels (FPSPP).

Myriam El Khomri et Clotilde Valter, Secrétaire d’Etat chargée de la Formation professionnelle et de l’Apprentissage, se rendront dans les prochains jours dans les régions de France qui souhaitent s’engager dans ce partenariat dynamique au bénéfice des personnes en recherche d’emploi.