Coopération franco-allemande : Rencontre entre Madame Pénicaud, Ministre du Travail, et son homologue Allemande, Madame Andrea Nahles

Jeudi 13 juillet, à l’occasion du Conseil des ministres franco-allemand, Muriel Pénicaud a rencontré son homologue Allemande, Andrea Nahles, ainsi que les partenaires sociaux français et allemands. Ensemble, les ministres ont défini 3 objectifs pour renforcer la coopération franco-allemande et pour redéfinir les contours d’une Europe qui protège et d’une Europe qui avance.

1/ Aboutir ensemble à une révision ambitieuse de la directive sur le détachement des travailleurs
Encadrer efficacement le détachement suppose d’abord une coopération renforcée entre les États-membres. C’est pourquoi, la France et l’Allemagne s’unissent pour obtenir, dans les prochains mois, une révision ambitieuse du cadre juridique du détachement, utile pour les citoyens européens et pour la pérennité des échanges. Trois axes majeurs :

  • développer une stratégie commune en vue des prochaines échéances européennes pour garantir le principe « A travail égal, salaire égal sur le même lieu de travail » ;
  • s’assurer du caractère véritablement temporaire du détachement, ainsi que de l’application pleine et entière des règles du détachement à l’ensemble des secteurs ;
  • lutter plus efficacement contre les fraudes au détachement en mettant en place, au niveau européen des outils performants de suivi et de coordination.

2/ Renforcer l’ « Erasmus des apprentis »
Depuis sa création il y a 30 ans, plus de 615 000 jeunes ont suivi le programme Erasmus et seulement 25 000 apprentis. C’est pourquoi, la France et l’Allemagne souhaitent promouvoir ensemble le développement de l’Erasmus pour les apprentis. Deux actions phares :

  • développer le dialogue entre les acteurs de l’apprentissage en consacrant la prochaine Journée franco-allemande du 22 janvier 2018 à la mobilité des apprentis ;
  • rédiger un guide pratique de la mobilité franco-allemande avant la fin de l’année et développer une application rassemblant toutes les informations à destination des candidats.

3/ Pour un marché européen du travail protecteur et performant
La France et l’Allemagne présenteront au sein d’un groupe de travail commun, en concertation avec les partenaires sociaux, des éléments d’analyse et de diagnostic. Le groupe formulera également des propositions pour définir les protections qui correspondent au monde du travail.

Ce groupe commencera ses travaux dès le mois de septembre 2017. Des rendez-vous d’étape auront lieu au moment du Sommet social de Göteborg en novembre 2017, puis en mars 2018, avant la finalisation des préconisations à l’été 2018.

Pour Muriel Pénicaud, « La coopération franco-allemande est à la base-même de la construction d’une Europe Sociale. Et notre ambition est commune, celle d’avoir une Europe Sociale à la hauteur de l’Europe économique. »