Bilan à mi-parcours de la mise en œuvre du plan 500 000 formations supplémentaires

Comme ils s’y étaient collectivement engagés lors de la première réunion du 29 février dernier, les acteurs du quadripartisme se sont réunis ce jour autour de Myriam EL KHOMRI et Clotilde VALTER afin de faire le point sur les premiers mois de mise en œuvre du plan et d’identifier les actions à conduire pour l’avenir.

Cette réunion s’est tenue en présence notamment, pour les conseils régionaux qui coordonnent la mise en œuvre territoriale du plan, de Philippe RICHERT, Président de l’Association des Régions de France et de François BONNEAU, Président Délégué, et, pour les partenaires sociaux, de représentants de chacune des huit organisations professionnelles de salariés et d’employeurs. Etait également présent, au titre du conseil national de l’emploi, de la formation et de l’orientation professionnelle (CNEFOP), Christian JANIN, vice-président.

Les participants se sont félicités du travail collectif accompli dans des délais assez courts. Les ministres ont remercié les conseils régionaux qui se sont mobilisés pour exercer pleinement leur compétence en matière de formation professionnelle dans un contexte difficile de réorganisation territoriale, les partenaires sociaux, également investis dans la gouvernance et le financement du plan, au niveau national comme au niveau territorial, ainsi que les services de l’Etat et ceux de Pôle emploi.

Cette réunion marque le terme de la première étape du déploiement du plan, qui s’est traduite par la signature de 17 conventions régionales quadripartites, dont 5 en outre-mer. Le dispositif est désormais opérationnel dans l’ensemble des régions de France.

Cette première étape a permis de relever trois défis :

- Une gouvernance efficace : la mise en œuvre du plan permet d’illustrer la pertinence et les qualités opérationnelles du cadre quadripartite défini par la loi du 5 mars 2014, associant l’Etat, les Régions, pilotes du dispositif, et les partenaires sociaux.

- Une ambition forte pour la qualité des formations : les diagnostics des besoins de compétences sectoriels et territoriaux sont maintenant terminés. Grâce à cet important travail d’expertise, mené au plus près des territoires, par bassin d’emploi ou par pays, les formations proposées seront de qualité ; elles auront vocation à répondre aux besoins de main d’œuvre qualifiée des entreprises et aux enjeux économiques locaux.

- Une montée en puissance des inscriptions en formation : l’implication de tous les acteurs se traduit depuis le mois d’avril par une accélération des inscriptions en formation, avec un volume hebdomadaire d’inscriptions supérieur de 50% à 130% par rapport à celui de l’année dernière. En cumul de décembre à juin, la progression est désormais de près de 50%.

Le plan 500 000 formations supplémentaires Le 18 janvier dernier, le Président de la République a annoncé un plan d’urgence pour l’emploi, comprenant un important volet de formation. L’objectif est, sur l’année 2016, de réaliser 500 000 actions de formations supplémentaires au bénéfice des personnes en recherche d’emploi, permettant d’atteindre, voire de dépasser un volume total de 1 000 000 de formations, dont 300 000 pour les demandeurs d’emploi peu ou pas qualifiés et/ou de longue durée. A cette fin, l’Etat a dégagé un budget exceptionnel d’un milliard d’euros pour la mise en œuvre des actions de formation régionalisées.