Remise de prix du concours « Ecrire le travail »

Myriam El Khomri, ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social a remis le Prix concours « Ecrire le travail » à trois délégations d’établissements scolaires, mardi 31 mai 2016.

JPEG - 60.3 ko

Cette remise de prix vient récompenser les meilleures productions écrites par des élèves en classe de quatrième à la seconde, des collèges, lycée professionnels, lycées généraux et technologiques, lycées agricoles, CFA de l’académie de Versailles et aux unités pédagogiques d’élèves allophones nouvellement arrivés (UPEAA).

Un concours sur la perception du travail chez les jeunes

Organisé par l’académie de Versailles et le réseau de chercheurs DIM/ GESTES (Groupe d’Etudes sur le Travail et la Souffrance au Travail), sous le haut patronage du Ministère du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social, le concours d’écriture a eu pour objectif d’inciter les jeunes à réfléchir sur le travail.

A partir de la consigne : « Ecrire le travail – le rêver, le représenter, le penser… », les élèves ont rédigé un écrit inventif. Ce texte pouvait prendre différentes formes : récit de réalité ou de fiction relevant de genre divers, article de presse, correspondance réelle ou fictive, essai, journal intime, scénario, court texte de théâtre, livret d’opéra, poème.

Dans les classes, ce concours a ainsi favorisé une réflexion sur la place, la nature, les modalités du travail dans le champ des activités humaines mais aussi sur la situation du corps et de l’esprit en activité (gestes, actions, réactions, postures, efforts, émotions… .), les rapports (subjectifs et objectifs) que chacun entretient avec le travail.

Les extraits des textes primés

Un peu de nous : CFA du Bâtiment - Brétigny sur Orge

« Cela fait plusieurs semaines, maintenant, qu’elle endure les railleries de ses pairs sans rien dire. Elle est triste et découragée.
Elle se rappelle alors pourquoi elle a choisi ce métier. Elle rêvait de construire sa vie, de payer son appart’. »

Travailleurs du monde : lettres de travailleurs - Lycée Fernand et Nadia Léger – Argenteuil
« Mon fils,
Ce soir tu m’as à peine parlé, je pense que tu as honte de moi. Tu ne me demandes jamais si Je vais bien, ni ce que j’ai fait au travail. Tu refuses de mettre mon métier sur les documents d’inscription scolaire. Tu dis que je suis commerçant à tes amis. Tu crois que je ne sais pas, mais ta sœur me l’a dit. »

La JOB 21 - Lycée franco-allemand – Buc
« Un cadre d’une grande entreprise a donc décidé deprendre les choses en main. Il est remonté aux origines du travail pour comprendre d’où vient cette lassitude. Il organise ainsi un rassemblement des plus grands penseurs que la Terre ait accueillis pour la JOB21.
Platon, Baudelaire, Voltaire, Shakespeare sont donc conviés à se réunir autour d’un somptueux repas afin de débattre sur des questions relatives au travail. »