Le ministère forme à la prévention des conduites addictives en milieu professionnel

Le ministère du Travail forme des médecins du travail et des infirmiers de santé au Travail à la prévention des conduites addictives en milieu professionnel.

JPEG - 234.8 ko

Les conduites addictives, telles que la consommation d’alcool, de tabac, la prise de médicaments psychotropes ou encore la consommation de cannabis, de cocaïne ou d’autres drogues illicites, ont des conséquences sur le travail aussi bien en termes de santé, de qualité de vie, de bien-être au travail, qu’en termes de performances collectives.

Quelques exemples des conséquences sur le travail des conduites addictives

  • diminution de la vigilance et des réflexes,
  • modification de la capacité à raisonner ou à anticiper un risque,
  • accidents du travail (10 à 20% selon les derniers chiffres de l’INSERM en 2003),
  • des risques professionnels accrus (harcèlement, violence, stress…).

Il était donc impératif de renforcer la prévention collective (formation des acteurs de l’entreprise, évaluation des risques, aménagement des conditions de travail…) et la prise en charge individuelle des personnes en difficultés ayant des consommations à risques.

L’inspection médicale du travail de la Direction générale du Travail (DGT), et la Mission Interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives (Mildeca) en partenariat avec l’École des hautes études en santé publique (EHESP), ont mis en place depuis fin 2015 un plan de formation destiné aux professionnels de santé au travail pour faire évoluer les pratiques dans les entreprises.

Ces formations s’inscrivent dans le cadre du plan gouvernemental 2013-2017 de lutte contre les drogues et les conduites addictives ainsi que dans le 3ème plan Santé au travail 2016-2020 du ministère du travail.

Le programme de ces formations porte à la fois sur les orientations nationales en matière de prévention et de prise en charge des conduites addictives au travail et sur l’intérêt de l’utilisation de la méthode de repérage précoce et d’ intervention brève (RPIB), outil efficace de prévention validée par la Haute Autorité de Santé (HAS) permettant d’ accompagner les consommateurs à risques d’alcool, de tabac ou de cannabis.

Deux sessions de formation sont organisées chaque année. Ces formations, entièrement financées par la Mildeca, ont déjà permis l’instruction de 73 référents régionaux.

Pour s’inscrire :

  • être médecin ou infirmier du Travail
  • avoir des notions de base en addictologie
  • avoir une première expérience de formateur

Postuler sur le site de l’EHESP : formation de formateurs prévention des conduites addictives en milieu professionnel/inscription