"Donnons-nous les moyens de l’inclusion"

Les 3 recommandations essentielles du rapport de J.M. Borello

Muriel Pénicaud, ministre du Travail, a reçu les conclusions du rapport de Jean-Marc Borello « Donnons-nous les moyens de l’inclusion », au cours d’une visite à l’École de cuisine mode d’emploi(s), mardi 16 janvier. Trois recommandations essentielles ont été retenues par la ministre, en premier lieu la mise en œuvre du « Parcours emploi compétences ».

PNG - 380.9 ko


Les 3 recommandations essentielles retenues par Muriel Pénicaud

  • création des « Parcours emploi compétences » appuyés sur le triptyque « emploi, formation et accompagnement » avec, pour l’employeur, des obligations précises et contrôlées de compétences à acquérir par le salarié recruté,
  • 100 millions d’€uros issus du Plan investissement compétences dédiés aux bénéficiaires et sortants des "Parcours emploi compétences" et des structures de l’insertion par l’activité économique,
  • création d’un Fond d’inclusion dans l’emploi donnant aux préfets de région d’adapter leur action aux réalités locales, avec de nouvelles souplesses pour expérimenter, nouer des partenariats…

Muriel Pénicaud, ministre du Travail, a reçu, ce mardi 16 janvier, les conclusions du rapport « Donnons-nous les moyens de l’inclusion » des mains de Jean-Marc Borello, président du Groupe SOS et expert de l’économie sociale et solidaire. Au cœur de son rapport, un rappel : «  personne n’est inemployable ». Il existe toujours une solution, elle repose sur un « triptyque » emploi-formation-accompagnement.

C’est en premier lieu ce que préconise le rapport, en créant des « Parcours emploi compétences ». Appuyés sur des obligations précises et contrôlées, ils engageront l’employeur sur les compétences à faire acquérir au recruté.

Engager l’employeur sur les compétences à faire acquérir au recruté

Un entretien préalable employeur-recruté-prescripteur (Pôle emploi, Mission locale ou Cap emploi) sera obligatoire à la signature du parcours. Un à trois mois avant la sortie du parcours, un entretien de bilan visera à suivre les engagements des parties prenantes et, d’autre part,il prévoira si besoin des formations dès la sortie.

Pour financer ces formations, 100 millions d’euros du Plan d’investissement compétences vont être dédiés aux bénéficiaires du "Parcours emploi compétences" et de l’insertion par l’activité économique (IAE) pour leur permettre de construire de véritables parcours professionnels.

Garantir un retour à l’emploi plus efficace

Enfin, un « Fonds d’inclusion dans l’emploi » sera mis en œuvre. Il donnera aux préfets les moyens de s’adapter aux réalités du terrain. Ils pourront ainsi expérimenter de nouveaux dispositifs, nouer des partenariats, avec davantage de souplesse. Ils sont aussi la première étape pour faire des préfets « des entrepreneurs d’État ».

Ainsi, les engagements retenus dans la mission « Donnons-nous les moyens de l’inclusion » sont un véritable investissement social. Le "Parcours emploi compétences" permettra d’assurer une formation, un accompagnement de qualité, un suivi tout au long du parcours et ainsi, garantir un retour à l’emploi plus efficace.

PNG - 329.4 ko

Un temps d’échange avec les acteurs de l’insertion professionnelle
La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, et Jean-Marc Borello ont échangé, autour de la remise du rapport « Donnons-nous les moyens de l’inclusion », avec des acteurs qui, par leur engagement exemplaire, sont devenus des acteurs incontournables de l’insertion professionnelle, à l’image de Mosaïk RH, l’EPIDE, le Réseau des Écoles de la 2nde chance, « Nos quartiers ont des talents », l’Association pour la Réinsertion Économique et Sociale (ARES) et l’École de cuisine mode d’emploi(s) qui accueillait la rencontre.