18 organismes récompensés pour leur engagement en faveur de la diversité

Myriam El Khomri, ministre du Travail de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue sociale, et Annick Girardin, ministre de la Fonction publique, ont remis le Label Diversité à 18 organismes engagés dans la promotion de la diversité, le 18 avril 2016.

« Les stéréotypes persistent, de façon souvent subtile, inconsciente, presque imperceptible et structurent très fortement les comportements », a souligné Myriam El Khomri. « Vous êtes la preuve, qu’il est possible de mettre en œuvre au sein des entreprises, petites et grandes, au sein d’un syndicat ou au sein d’une structure publique, des politiques ambitieuses et concrètes en faveur de la diversité », a continué la Ministre, en félicitant les organismes pour leur engagement.

JPEG - 610.7 ko

Crédit : Rafaël Trapet / Picturetank

Un label qui distingue une gestion des RH qui favorise la diversité

Le « Label Diversité » reconnaît l’engagement effectif, volontaire et durable d’un organisme pour prévenir les discriminations et promouvoir la diversité dans le cadre de la gestion de ses ressources humaines (recrutement, intégration, gestion des carrières…) tout en prenant en compte son contexte d’intervention (ancrage territorial, relations fournisseurs, clients, usagers).

Ce label, créé par l’État, est délivré par AFNOR Certification (Association française de normalisation) après avis d’une commission composée des partenaires sociaux, de l’État, et d’experts RH. Il est accessible aux entreprises, associations, ministères, établissements publics et collectivités territoriales, quelle que soit leur nature, taille et secteur d’activité.
Cette labellisation permet de reconnaître l’engagement et les bonnes pratiques d’un organisme en inscrivant sa démarche dans un processus de dialogue social et d’amélioration continue.

Le Label Diversité atteste qu’un organisme applique en continu l’ensemble du cahier des charges (qui lui est applicable), articulé en 7 volets :

  1. état des lieux, diagnostic et analyse des risques de discrimination ;
  2. définition et mise en œuvre de la politique Diversité ;
  3. dispositif d’alerte des discriminations (cellule d’écoute) ;
  4. communication interne, sensibilisation, formation ;
  5. prise en compte de la politique de diversité dans la gestion des ressources humaine et la gouvernance de l’organisme ;
  6. communication externe, ancrage territorial, relations fournisseurs et clients/usagers de l’organisme ;
  7. évaluation et axes d’amélioration de la politique.

Comment obtenir le Label Diversité ?

18 organismes engagés en faveur de la diversité

Le Label Diversité a été remis aux 18 organismes suivants :

  • SOFRECOM [Groupe Orange]
  • UDES [syndicat professionnel]
  • MJM [PME]
  • NANTES METROPOLE
  • PHARMACIE PRADEN
  • BNPPARIBAS FACTOR [Groupe BNP Paribas]
  • ARVAL France [Groupe BNP Paribas]
  • PARIBAS LEASING GROUP [Groupe BNP Paribas]
  • MINES DE TALENT – PME
  • GRT GAZ groupe ENGIE
  • ARNAL SOFOCEV PME
  • Agence Régionale de Santé Aquitaine
  • GILETTO [Groupe Vinci]
  • APRR [Groupe Eiffage]
  • Centre hospitalier de Jouarre
  • Conseil départemental de Seine Saint Denis
  • AREA [Groupe Eiffage]
  • Vinci Environnement

« Vous rejoignez ainsi les 340 organismes déjà titulaires de ce label » les a félicité Myriam El Khomri. « Rien n’est possible sans vous. Je vous souhaite donc de continuer à maintenir cette exigence et à incarner ce message simple : les principes républicains d’égalité et de mérite ont leur place au sein de l’entreprise. »

Pour accéder à la liste des organismes labellisés.

Lutter contre les discriminations à l’embauche

Pour lutter contre les discriminations à l’embauche, le ministère du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social a lancé le 19 avril une campagne de communication et de sensibilisation auprès des recruteurs et du grand public.

JPEG - 332.1 ko

La discrimination à l’embauche, si elle tend à s’estomper, reste une réalité en France.

Selon le 8e Baromètre DDD/OIT de perception des discriminations dans l’emploi réalisé par l’Ifop en 2015, 85 % des demandeurs d’emploi estiment que les discriminations à l’embauche sont fréquentes.

« Nous sommes tous prisonniers de préjugés qui influencent nos ressentis, nos pensées et nos actions. Ces pratiques sont nocives, à la fois pour la performance économique des entreprises, qui sélectionnent leurs salariés sur d’autres critères que la compétence, mais aussi plus largement pour notre société, car elles font naître l’injustice, l’exclusion et la frustration », a dénoncé Myriam El Khomri.

Cette campagne doit conduire les employeurs à prendre conscience de leur responsabilité dans les phénomènes massifs de discrimination à l’embauche constatés, et à agir pour dépasser leurs stéréotypes à l’embauche en regardant #LesCompetencesDabord.

Aussi, l’État met en place des mesures pour lutter contre les discriminations à l’embauche :

  • Création de l’action de groupe, notamment en matière de discrimination en entreprise pour mieux défendre les personnes victimes de discrimination collective
  • Opération de testing à l’embauche pour déceler d’éventuelles pratiques discriminatoires de recrutement dans les entreprises
  • Conduite d’une étude sur le coût économique des discriminations
  • Développement d’outils à destination des employeurs par Pôle emploi pour garantir un processus de recrutement non discriminant, de la publication de l’offre jusqu’à l’entretien d’embauche
  • Lancement d’une campagne de sensibilisation pour lutter contre les discriminations à l’embauche auprès des recruteurs et du grand public.

En savoir + sur la lutte contre les discriminations à l’embauche

JPEG - 1.7 Mo