18 octobre 2012
agrandir la taille du texte diminuer la taille du texte envoyer cette page imprimer cette page
  • twitter
  • Facebook
  • Google
  • Googlebuzz
  • Live
  • Del.icio.us
  • technorati
  • viadeo
  • Yahoo! Bookmarks
  • Myspace

Michel Sapin réunit les principaux acteurs de l’emploi

Michel Sapin, ministre du Travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social, réunit ce jeudi 18 octobre (par visioconférence) les préfets de région, les directeurs régionaux des entreprises, de la consommation, de la concurrence, du travail et de l’emploi (DIRECCTE) et les directeurs régionaux de Pôle emploi.

Le ministre les mobilisera :

  • pour poursuivre l’effort actuel sur les emplois aidés existants, en particulier les CAE (Contrats d’Accompagnement dans l’Emploi) ;
  • pour qu’ils s’engagent fortement dans le déploiement des emplois d’avenir - à compter de début novembre- . La loi adoptée au Parlement sera très prochainement promulguée, après examen par le Conseil constitutionnel. Les emplois d’avenir deviendront l’outil privilégié pour les jeunes de 16 à 25 sans diplôme ou dotés d’une faible qualification ;
  • pour qu’ils commencent à sensibiliser les entreprises sur le futur contrat de génération. La négociation en cours entre les partenaires sociaux devrait aboutir rapidement et le dispositif se déploiera début 2013, après l’adoption d’une loi.

S’agissant des contrats aidés existants, le maintien du rythme actuel de mobilisation nécessite une dotation complémentaire aux 80 000 contrats supplémentaires décidés en juin dernier. Le Gouvernement va donc permettre aux services de l’emploi de mobiliser 40 000 nouveaux CAE (contrats aidés dans le secteur non marchand).

Au total ce seront 440 000 contrats aidés non marchands qui seront mobilisés en 2012, et environ 500 000 en incluant les contrats aidés dans le secteur marchand. _ Ces nouveaux contrats permettront de répondre aux besoins exprimés sur les territoires, corrigeant les moyens insuffisants prévus par le Gouvernement précédent qui avait concentré les moyens sur la première moitié de l’année.