28 novembre 2013
agrandir la taille du texte diminuer la taille du texte envoyer cette page imprimer cette page
  • twitter
  • Facebook
  • Google
  • Googlebuzz
  • Live
  • Del.icio.us
  • technorati
  • viadeo
  • Yahoo! Bookmarks
  • Myspace

Les demandeurs d’emploi en octobre 2013

Après un ralentissement progressif depuis plusieurs mois, le chômage a reculé en octobre : -20 500 demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi (catégorie A), soit -0,6%. Hormis le mois d’août –qui avait été affecté par le « bug SFR »- c’est le premier mois de baisse depuis 30 mois (avril 2011).

Nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi

NB : évolution moyenne en rouge pour les mois d’août et septembre (pour effacer l’effet du « bug SFR »)

Figure 1 : Évolution du nombre de demandeurs d’emploi en catégorie A

Figure 2 : Évolution du nombre de demandeurs d’emploi de moins de 25 ans en catégorie A

Apprécié non pas sur les chiffres d’un seul mois, mais sur une moyenne de plusieurs mois, l’inversion de la courbe du chômage se dessine : -3 500 par mois en moyenne sur les 3 derniers mois, après +5 500 au 3ème trimestre, +18 270 au 2ème trimestre et +33 070 au 1er trimestre. Il faut remonter à novembre 2010 pour trouver une évolution moyenne aussi favorable.

L’inversion de la courbe du chômage des jeunes, amorcée il y a 6 mois, est déjà effective et s’inscrit désormais dans la durée : -2,3% au mois d’octobre, -4,5% au total depuis avril, soit 25 100 jeunes sortis du chômage. C’est le signe de l’amélioration du marché du travail, et le résultat de la politique déterminée du gouvernement en faveur de l’emploi des jeunes.

Parallèlement en octobre on observe une hausse du nombre d’inscrits à Pôle emploi qui exercent un emploi partiel ou temporaire (catégories B et C), conduisant pour l’ensemble des catégories ABC à une progression de 39 600 (soit +0,8% sur le mois). Cette augmentation du nombre d’inscrits qui travaillent est aussi un signe de reprise d’activité, d’intérim et de CDD : l’enjeu des prochains mois sera de transformer ces activités réduites en emplois plus durables.

Le Président de la République, qui rencontrait ce matin avec le ministre du travail des entreprises et acteurs de l’emploi impliqués dans cette bataille contre le chômage, a insisté sur la mobilisation nécessaire de tous pour inscrire dans la durée la baisse du chômage.

Cette mobilisation se poursuit sur le terrain :
- le nombre des 85 000 emplois d’avenir créés est dépassé,
- le contrat de génération monte progressivement en puissance, avec par exemple plus de 2500 accords et plans d’action déjà signés dans les entreprises de plus de 300 salariés, représentant des dizaines de milliers d’opportunités d’emploi en CDI pour les jeunes,
- l’opération « 30 000 formations prioritaires pour 30 000 emplois vacants » ira au-delà des objectifs, avec 38 000 formations programmées et 17 000 entrées en formation déjà effectives.

Parallèlement, l’ensemble de notre politique économique nous donne les moyens de renouer avec la croissance et la création d’emplois. Le ministre Michel SAPIN réunira à nouveau le 3 décembre prochain le comité de pilotage du plan de mobilisation pour l’emploi, avec les partenaires sociaux et les représentants des régions.

La négociation entre partenaires sociaux sur la réforme de la formation professionnelle est entrée quant à elle dans une phase décisive, avec l’objectif d’aboutir dans les toutes prochaines semaines. Quoi qu’il arrive, un projet de loi sera présenté par le Gouvernement tout début 2014.