25 avril 2014
agrandir la taille du texte diminuer la taille du texte envoyer cette page imprimer cette page
  • twitter
  • Facebook
  • Google
  • Googlebuzz
  • Live
  • Del.icio.us
  • technorati
  • viadeo
  • Yahoo! Bookmarks
  • Myspace

Les demandeurs d’emploi en mars 2014

En mars 2014 le nombre de demandeurs d’emploi en catégorie A se stabilise et s’établit à 3,349 millions.

Pour l’ensemble des inscrits à Pôle emploi, ayant ou non travaillé dans le mois (catégories A, B et C), l’évolution est de +0,2%, (+11700).

Cette stabilisation est conforme à la tendance de fond observée depuis octobre 2013 : après de fortes hausses pendant cinq ans, le nombre de demandeurs d’emploi connaît une période de variations mensuelles erratiques, avec une évolution moyenne en net retrait par rapport aux épisodes précédents.

Cette stabilisation appelle également à la prudence dans le commentaire mensuel des données de demandeurs d’emploi, car une tendance s’inscrit dans la durée, comme les efforts collectifs menés pour l’emploi.

L’autorité de la statistique publique l’a d’ailleurs rappelé dans sa décision récente de labellisation des publications des chiffres de demandeurs d’emploi.

La lutte contre le chômage des moins de 25 ans, priorité de la politique gouvernementale depuis deux ans (emplois d’avenir, contrat de génération, etc.), continue de produire des résultats : on relève 4300 jeunes en moins dans les chiffres de mars, soit -0,8%. Le nombre de jeunes demandeurs d’emploi atteint son plus bas niveau depuis octobre 2012. En un an, de mars 2013 à mars 2014, le nombre de demandeurs de moins de 25 ans a diminué de 2,6%.

Si le chômage des moins de 50 ans a diminué en mars, la situation des seniors (50 ans et plus) continue de se dégrader, avec une croissance du nombre de demandeurs de +7300 en mars. Cette augmentation, ininterrompue depuis 2008, rend nécessaire des évolutions dans les comportements et doit être au cœur, avec l’emploi des jeunes, des négociations qui vont s’engager dans les branches au titre du Pacte de responsabilité et de solidarité.

Pour François Rebsamen, « la mobilisation doit se poursuivre. Il ne faut pas désarmer sur la politique de l’emploi, et le Pacte de responsabilité et de solidarité doit amplifier la création d’emplois dans le secteur marchand ».

Pour marquer cette mobilisation, le Président de la République, le Premier ministre et les ministres en charge de l’emploi, de l’économie et des finances réuniront lundi l’ensemble des services de l’Etat concernés.

Le Ministre du travail, de l’emploi et du dialogue social réunira pour sa part les partenaires sociaux et les régions le 5 mai prochain afin que la mobilisation se poursuive dans les territoires et dans les branches.

Tous les chiffres publiés par la DARES