27 août 2014
agrandir la taille du texte diminuer la taille du texte envoyer cette page imprimer cette page
  • twitter
  • Facebook
  • Google
  • Googlebuzz
  • Live
  • Del.icio.us
  • technorati
  • viadeo
  • Yahoo! Bookmarks
  • Myspace

Les demandeurs d’emploi en juillet 2014

En juillet 2014, le nombre de demandeurs d’emploi en catégorie A s’est accru pour s’établir à 3,424 millions (+26 100 entre juin et juillet, soit + 0,8%).
Pour les inscrits à Pôle emploi ayant ou non travaillé dans le mois (catégories A, B et C), l’évolution est de +0,8% (+40 600).

Le nombre de jeunes chômeurs en catégorie A augmente légèrement avec +3 800 (soit +0,7 % en juillet ; -1,8 % sur un an).

Cette hausse traduit une croissance nulle dans la zone Euro comme en France (+0,0% de PIB en France comme en zone euro au second trimestre 2014). Elle appelle la mise en œuvre rapide de la feuille de route sociale du gouvernement, en particulier pour l’emploi des jeunes. A cet égard les dispositifs existants vont être amplifiés :

  • Une impulsion nouvelle à l’apprentissage sera donnée autour du Président de la République avec l’ensemble de ses acteurs, le 19 septembre prochain, afin de concrétiser l’objectif de 500 000 apprentis en 2017 ; 280 millions d’euros supplémentaires sont mobilisés pour 2014 et 2015.
  • Les emplois d’avenir, contrats d’accompagnement dans l’emploi, et contrats initiative emploi, tremplins vers l’emploi stable et l’insertion dans un parcours professionnel qualifié, ont été augmentés de 65.000 contrats dont 45.000 emplois d’avenir au second semestre 2014.
  • La Garantie Jeunes, accompagnement renforcé vers l’emploi des jeunes en situation d’exclusion, va être étendue rapidement avec l’objectif réaffirmé d’intégrer 100 000 jeunes d’ici 2017.

Atout majeur de la lutte pour l’emploi, le Pacte de responsabilité et de solidarité, dont le premier acte a été voté le 23 juillet 2014, va être déployé pour soutenir la compétitivité de nos entreprises, la création d’emplois durables et les secteurs qui perdent des emplois depuis trop d’années (l’industrie depuis 2001, la construction depuis 2008).

La mise en œuvre du Pacte devra s’accompagner d’une mobilisation des entreprises comme des branches. À cette fin, le ministre François Rebsamen réunira le 10 septembre les représentants des 50 plus grandes branches professionnelles pour un suivi de leurs négociations et de leurs engagements à la fois qualitatifs et quantitatifs.