26 février 2014
agrandir la taille du texte diminuer la taille du texte envoyer cette page imprimer cette page
  • twitter
  • Facebook
  • Google
  • Googlebuzz
  • Live
  • Del.icio.us
  • technorati
  • viadeo
  • Yahoo! Bookmarks
  • Myspace

Les demandeurs d’emploi en janvier 2014

Après une année 2013 marquée par une forte décélération et une stabilisation en fin d’année (+30 000 demandeurs d’emploi par mois en moyenne au 1er trimestre, + 5 000 au dernier trimestre), les chiffres de demandeurs d’emploi de janvier connaissent une légère augmentation, d’un ordre de grandeur similaire à celle des derniers mois (+8 900 en catégorie A en janvier, soit +0,3% sur un mois et +4,4% sur un an).

Comme à l’habitude, la volatilité de cette donnée mensuelle rend nécessaire une analyse des tendances sur plusieurs mois. Les seules données de janvier n’indiquent ainsi pas encore la tendance du 1er trimestre 2014. La nouvelle progression des embauches en janvier, la bonne tenue de l’intérim depuis un an ou encore les perspectives de reprise de l’activité sont autant de signes que l’année 2014 permettra de renouer durablement avec les créations d’emploi. Stable en janvier, le nombre de jeunes inscrits à Pôle emploi reste sur une tendance à la baisse depuis 9 mois (-3,5% depuis avril, soit 20 000 jeunes inscrits de moins) et conserve ainsi un niveau inférieur à celui atteint fin 2012. Cette stabilité est également observée chez les adultes de moins de 50 ans. En revanche, la progression des effectifs des demandeurs d’emploi seniors se confirme et explique l’essentiel de la hausse de janvier.

L’action du gouvernement dans la bataille pour l’emploi se poursuit sur un rythme toujours aussi soutenu, en réponse immédiate à la situation et dans la conduite de réformes d’ampleur.

L’objectif de 100 000 jeunes embauchés en emplois d’avenir a été atteint, d’ores et déjà plus de 13 000 ont été recrutés depuis le 1er janvier. Les contrats d’accompagnement dans l’emploi sont aujourd’hui d’une durée plus longue (12 mois) pour améliorer l’insertion et sont proposés en priorité aux seniors et aux chômeurs de longue durée. Enfin, le plan des formations prioritaires pour l’emploi, qui a réussi à faire accéder à la formation plus de 30 000 demandeurs d’emploi supplémentaires, se prolonge avec un objectif de 100 000 entrées en formation en 2014.

Au-delà de ces réponses immédiates, la réforme de la formation professionnelle devrait être définitivement adoptée ce jeudi 27 février, dans des délais records. Elle permet notamment la création d’un nouvel instrument décisif, le compte personnel de formation, et l’orientation de crédits supplémentaires vers les publics les plus fragiles et les demandeurs d’emploi.

Le gouvernement et les partenaires sociaux travaillent activement à la construction du pacte de responsabilité, souhaité par le Président de la République. Les représentants patronaux et syndicaux se retrouveront ce vendredi pour construire des propositions pour les contreparties du pacte, en termes d’amélioration de l’emploi, notamment des jeunes et des seniors, de dialogue social et d’investissement.

Pour la première fois depuis 18 mois, l’économie française a recommencé à créer des emplois dans le secteur privé au dernier trimestre 2013, signe de l’impact des politiques mises en œuvre en faveur de la compétitivité et de l’emploi, notamment le CICE. Le pacte de responsabilité et la mobilisation collective qu’il implique, permettront d’amplifier ce mouvement vers l’amélioration durable du marché de l’emploi en 2014.